Tako-San - Marseille

Formule choisie:
Bento du jour avec nori-burgers à 16€; onigiri au maquereau à 4€; takoyaki au poulpe à 6€; taiyaki fourré au chocolat à 6€ + 1 bière en cannette Kirin-Asahi à 4€

Qualité/Prix: 4/5
Dans le bas de la rue du Petit Puits, le Japon se cuisine en petites bouchées: on y trouve des spécialités comme les takoyaki (par trois, six ou huit aux prix compris entre 4 et 12€) ou l'okonomiyaki (pancake grillé avec légumes et poulpes et/ou crevettes) à 13€. La maison s'évertue à prendre en filature la saisonnalité, en suggérant au quotidien une petite salade à 4,50€, une soupe à 11€ et un bento à 16€; le chirashi d'été supplantant même le précieux râmen à 16€ en hiver. Taiyaki à 6€, dorayaki et daifuku mochi à 5€, tous trois garnis de pâte d'azuki (purée sucrée d'haricots rouges), prolongent le voyage des papilles sous l'escorte de thé japonais à 4€ ou de macha glacé à 6€.

Cadre/Décor/Service: 3,5/5
Derrière ses volets rouges, l'espace se fractionne en une kitchenette, ouverte et enfumée par la fonte brûlante, où se bouscule une armée de cuistots et deux petites salles, étroites et intimistes, séparées par un couloir fourre-tout. La sobriété du lieu flirte avec une décoration rudimentaire, matérialisée par une succession d'objets symboliques du pays du Soleil-Levant: maneki-neko (statuettes de chats), lanternes colorées, peintures traditionnelles et kakemonos à calligraphies japonaises. Qu'importe, le délicat service, soucieux d'enseigner l'art et la manière de déguster certains mets, témoigne d'une culture et d'un savoir-faire indéniables.

Cuisine: 7/10
Le bento se compartimente, ici, en crudités, nori-burgers, riz parfumé, salade de fruits et mochis. Le tout-en-un ne satisfaisant pas les gros appétits, l'onigiri, le costaud club sandwich nippon composé de riz collant, farci de maquereau et enveloppé d'une algue nori pour faciliter la prise en main, comble la faim des plus gourmands. Impossible de passer à côté de ce qui a construit leur réputation, on trouve encore de la place pour les takoyaki, ces boulettes de pâte à crêpe, fourrées de poulpe émincé, grillées au saindoux, gribouillées d'une mayonnaise plus légère que l'occidentale et parsemées de bonite séchée qui se trémousse sous l'effet de la chaleur. Enfin, le taiyaki, la daurade sucrée, gaufrée et trop timidement fourrée au chocolat, clôt les festivités de la street-food japonaise.

Note globale: 14,5/20

36 rue du Petit Puits, 13002 Marseille (ouvert du jeudi au lundi, de 12h à 14h30 et du vendredi au samedi de 19h30 à 21h30)




CONVERSATION

0 commentaires:

Publier un commentaire

back
to top